Note de lecture Animal

L’esprit-renard

Numéro 8

HUABU (littéralement « Tissu fleuri »), de son vrai nom Jia Wei, est un jeune écrivain chinois résidant à Shijiazhuang, dans la province du Hebei. Considéré comme un auteur incontournable de romans à suspense, il mêle avec brio dans ses histoires intrigue et surnaturel. Parmi ses œuvres représentatives : Ne leur fais pas confiance (2011), L’esprit-renard (2011), et Le vieil établissement scolaire (2012).

Le roman L’esprit-renard, dont nous proposons pour Jentayu la traduction des deux premiers chapitres, raconte l’histoire de Zhuang Haiyang, un jeune citadin tout juste diplômé, qui, à l’occasion d’une visite dans le village de montagne de sa grand-mère défunte, va se retrouver face à des événements inexpliqués (meurtres, suicides, disparitions…) qui seront attribués par les villageois à un esprit-renard. Plongé dans une quête de vérité, Zhuang Haiyang va essayer de démêler croyances et réalité, entre secrets de famille, malédictions et rêves prémonitoires.

Dans ce roman, l’intrigue est construite autour des nombreuses croyances concernant le renard, cet animal énigmatique qui peuple l’univers des légendes, des contes populaires et des récits fantastiques chinois depuis l’Antiquité. D’animal rusé, le renard est rapidement devenu dans les croyances chinoises un démon aux pouvoirs surnaturels, doué notamment du don de métamorphose en humain. Il a également été vénéré en tant que divinité dès la dynastie des Tang, puis est devenu un personnage de fiction, largement représenté par les renards lettrés et les belles renardes ensorceleuses. Avec L’esprit renard, Huabu renoue avec la tradition chinoise des zhiguai 志怪 (récits de l’étrange) et des chuanqi 传奇 (transmission de l’extraordinaire), et nous plonge avec délectation dans le monde des croyances surnaturelles chinoises sur le renard.

HUABU est l’auteur de L’esprit-renard, un roman dont des extraits traduits du chinois (Chine) par SOLANGE CRUVEILLÉ sont à découvrir en intégralité dans les pages du numéro 8 de Jentayu.

Illustration : © Sharon Chin.