Nouvelles voix d'Asie

Numéro 7

Un numéro consacré à la mise en récit de grands et petits destins dans les littératures contemporaines d’Asie. Entre connaissances historiques objectives et stables et vécus personnels mouvants et constamment reformulés. Prix avec livraison comprise.

Numéro 7

Mémoire, perdue

L’écrivain sri lankaise Ru Freeman nous parle de son essai Mémoire, perdue, pour lequel elle a reçu le prix Disquiet International 2017, ainsi que de son goût pour l’histoire.

Numéro 7

Pas d’eulogie pour les vivants

Miguel Syjuco est l’un des écrivains anglophones des Philippines les plus connus à l’étranger. Son parcours atypique et son engagement politique font pourtant de lui un auteur à part.

Numéro 7

La Tachkénie

Yevguéni Abdoullaïev évoque sa vision littéraire de la ville de Tachkent, mais aussi quelques grands noms de la littérature ouzbèke contemporaine.

Numéro 7

Les dévoreurs de mots

L’écrivain hongkongaise Dorothy Tse évoque sa relation à sa langue maternelle du cantonais, sa vision du rôle de l’écrivain et l’importance des revues littéraires.

Numéro 7

La harde d’éléphants

Une présentation de l’auteur sinophone malaisien Zhang Guixing, dont le roman La harde d’éléphants constitue le premier tome de sa trilogie de la forêt vierge.

Numéro 7

Chanson simple

Luo Dan est l’auteur du mystérieux et envoûtant essai photographique Chanson simple, sur les minorités ethniques de la vallée du fleuve Nu.

Numéro 7

Les beaux Chinois

Un extrait de la traduction de la chanson Les beaux Chinois du chanteur-compositeur taïwanais Hou Dejian, à découvrir dans son intégralité dans les pages de la revue.

Numéro 7

À la tombée du jour

Lai Hsiang-yin compose d’un livre à l’autre une œuvre introspective hantée par l’histoire de son pays. Matthieu Kolatte revient sur sa nouvelle À la tombée du jour.

Numéro 7

La maison familiale

Koson Thanadsmaran présente la nouvelle La maison familiale et son auteur Sathaporn Chanprasut, nouvelliste et poète, mais aussi traducteur littéraire.

Numéro 7

Papillon

Gouzel Iakhina, auteure de la nouvelle Papillon, aborde sa fascination pour le thème de la mémoire et le rôle de la littérature pour créer un rapport concret à l’histoire.