Nouvelles voix d'Asie

Tsering Woeser

Tsering WoeserTsering Woeser (en tibétain ཚེ་རིང་འོད་ཟེར , en chinois 茨仁唯色 Ciren Weise) est née à Lhassa dans les années de la Révolution culturelle. Venant d’une famille mixte sino-tibétaine, elle grandit au Tibet et en terres chinoises. Après des études de littérature chinoise, elle débute une carrière de journaliste qui la conduit à Lhassa, et se met à écrire. En 2003, son livre Notes du Tibet dont est tiré l’extrait « La beauté des cartes » est sévèrement critiqué et condamné pour « déviationnisme politique ». Démise de ses fonctions, Woeser se consacre entièrement à l’écriture, publiant poésie, essais et récits, principalement en traductions (tibétain, anglais, allemand, français, espagnol, japonais) ou en éditions taïwanaises, pour lesquels elle obtient de nombreux prix à l’étranger. Privée de passeport, elle vit dans ce qu’elle décrit comme un « exil interne entre Pékin et Lhassa ».

Bibliographie

Parmi ses œuvres traduites en français :

  • Immolations au Tibet – La Honte du monde, trad. Dekyid, préface Robert Badinter, illustration Ai Weiwei (Indigène, Montpellier, 2013)
  • Mémoire interdite. Témoignages sur la Révolution culturelle au Tibet, trad. Li Zhang & Bernard Bourrit (Gallimard, Paris, 2010).

Article en lien avec Tsering Woeser :

Carte du TibetUn entretien avec l’écrivain Tsering Woeser, originaire du Tibet, sur son travail d’écriture, sa fascination pour les cartes et sur l’avenir de la littérature tibétaine… Lire l’entretien