Nouvelles voix d'Asie

Tsering Woeser

Tsering WoeserTsering Woeser (en tibétain ཚེ་རིང་འོད་ཟེར , en chinois 茨仁唯色 Ciren Weise) est née à Lhassa dans les années de la Révolution culturelle. Venant d’une famille mixte sino-tibétaine, elle grandit au Tibet et en terres chinoises. Après des études de littérature chinoise, elle débute une carrière de journaliste qui la conduit à Lhassa, et se met à écrire. En 2003, son livre Notes du Tibet dont est tiré l’extrait « La beauté des cartes » est sévèrement critiqué et condamné pour « déviationnisme politique ». Démise de ses fonctions, Woeser se consacre entièrement à l’écriture, publiant poésie, essais et récits, principalement en traductions (tibétain, anglais, allemand, français, espagnol, japonais) ou en éditions taïwanaises, pour lesquels elle obtient de nombreux prix à l’étranger. Privée de passeport, elle vit dans ce qu’elle décrit comme un « exil interne entre Pékin et Lhassa ».

Bibliographie

Parmi ses œuvres traduites en français :

  • Immolations au Tibet – La Honte du monde, trad. Dekyid, préface Robert Badinter, illustration Ai Weiwei (Indigène, Montpellier, 2013)
  • Mémoire interdite. Témoignages sur la Révolution culturelle au Tibet, trad. Li Zhang & Bernard Bourrit (Gallimard, Paris, 2010).

En lien avec Tsering Woeser :

Dans notre numéro 4, un entretien avec l’écrivain Tsering Woeser, originaire du Tibet, sur son travail d’écriture, sa fascination pour les cartes et sur l’avenir de la littérature tibétaine en langue vernaculaire… Lire l’entretien