Note de lecture Exil

Murmure

Numéro 9

DANS « MURMURE » (私語), Eileen Chang (張愛玲) nous livre une partie de ses souvenirs d’enfance dans le foyer paternel, qui, embrumé par la fumée d’opium, représente pour l’enfant précoce les vestiges d’une vieille Chine en déclin.

Avec un regard à la fois critique et attachant, Eileen Chang fait ses adieux au temps figé du côté de son père, en se remémorant les instants vécus entre servants, précepteurs et courtisanes.

Le récit se termine par sa fuite de cette maison, le premier exil symbolique pour la future écrivaine. Par ce geste de non-retour, Eileen Chang choisit une autre voie que la plupart des femmes de son époque, celle des études, une voie menant à l’indépendance, avec le prix à payer qui en découle.

Il s’agit d’un récit fondateur de l’écrivaine, jusqu’à présent inédit en français, et auquel beaucoup de ses textes ultérieurs font écho.

EILEEN CHANG est l’auteure de Murmure, un essai autobiographique traduit du chinois (Chine) par TAN-YING CHOU et EMMANUELLE PÉCHENART et à découvrir en intégralité dans les pages du numéro 9 de Jentayu.

Illustration : © Odelia Tang.