Extrait Histoire et Mémoire

En commençant par des fragments de pierre

Numéro 7

Écrit le 5 juin 1994 au domicile de l’auteur à Pékin, pour le cinquième anniversaire du 4 juin.

Ici
Commence une fosse
Des fragments de pierre
Plantés droits dans des abysses insondables Des hommes sont devenus fous
Il force la terre à s’amuser avec lui
À un jeu de massacre

Dans les profondeurs des yeux d’un aveugle
Rôdent des ammes emprisonnant l’obscurité
Ceux qui ne sont pas encore nés
Meurent avant moi

L’utérus de la mère devient un enfer
Enfer nourri de liquide amniotique
Qui devient paradis des bourreaux
Auschwitz ou Jérusalem
Passées par la fusion des fours crématoires
Les briques restantes du Mur des lamentations sont si dures

Étonnante amnésie
Qui aide à ressusciter des ruines
Les chanceux se nourrissent de putréfaction
Une confession écrite pour que les chairs vivotent
Des cadavres de moustiques boursouflés
Collés sur un mur blanc comme neige
La main tendue pour frapper le ciment
Les lignes de la paume se changent en lézardes dans les rues
Submergées par le sang de l’ aube

Avant que les paupières se ferment
L’éclat étincelant de neige de la lame
Illuminera encore une fois les entrailles
Comme un cigare allumé par une arme nucléaire
Provoquant le cancer du poumon de la Terre
Les adieux des amants
Dans les corps tendres
Chercher la sensation de la brisure
Comme le premier regard d’un nouveau-né
Voué à être détruit dans les yeux d’un autre

Une chaussure dans un cerveau
Qui ne trouve pas le chemin vers la mémoire.

LIU XIAOBO est l’auteur de En commençant par des fragments de pierre – Pour le cinquième anniversaire du 4 juin, un poème traduit du chinois (Chine) par GWENNAËL GAFFRIC et à découvrir en intégralité dans les pages du numéro 7 de Jentayu.

Photo © Wikipedia Commons.