Note de lecture Cartes et Territoires

Grandes Murailles

Numéro 4

DANS « GRANDES MURAILLES », Han Song (韩松) nous décrit le voyage du narrateur à travers les États-Unis, venu tout spécialement de Chine pour visiter les différents tronçons de la Grande Muraille découvert aux quatre coins du continent nord-américain.

Ces découvertes qui unissent deux continents qui n’avaient, a priori, rien en commun, posent aussi la question de la définition du berceau de l’humanité, ainsi que l’opposition entre ces deux grands puissances que sont la Chine et les États-Unis, qui semblent entretenir une relation de « morsure mutuelle », pour reprendre l’expression de l’auteur ; des questions et des thèmes que l’on retrouve également dans son roman Huoxing zhaoyao Meiguo (《火星照耀美国》, Mars brille sur l’Amérique), dans lequel le narrateur et différents personnages se demandent si le berceau de l’humanité se trouve en Afrique ou en Asie, et où la Chine et les États-Unis se retrouvent intiment liés par leur destinée.

Nous retrouvons également dans cette nouvelle d’autres thématiques chères à Han Song, à savoir la prospérité et le déclin des civilisations, et en particulier de la civilisation chinoise ; ainsi que le caractère insondable du destin en parallèle avec l’incertitude qui entoure le passé de l’humanité. N’apportant aucune réponse claire aux différentes questions que le narrateur – et nous-mêmes – nous posons, la fin de la nouvelle laisse le champ libre à toutes sortes d’interprétations.

LOÏC ALOISIO a traduit du chinois (Chine) Grandes Murailles, une nouvelle de HAN SONG à découvrir dans les pages du numéro 4 de Jentayu.