Nouvelles voix d'Asie

Lo Fu

Lo Fu (洛夫) est un poète né en 1928 à Hengyang, au Hunan, en Chine continentale. Après avoir rejoint l’armée durant la guerre sino-japonaise, il débarque à Taïwan avec le gouvernement nationaliste en 1949. Dix ans plus tard, Lo Fu compose les premiers vers du long poème surréaliste qui le rendra célèbre,« La mort dans une cellule de pierre », sur la petite île de Quemoy où il subit les bombardements de l’armée chinoise. En 1973, il prend sa retraite d’officier de marine pour se consacrer pleinement à la littérature. Figure centrale du mouvement moderniste taïwanais, surnommé le « démon de la poésie », Lo Fu est l’auteur de plus d’une douzaine de recueils de poèmes, de cinq volumes d’essais et de cinq ouvrages de critique littéraire. Son œuvre se pare d’une sérénité nouvelle après son installation en 1996 à Vancouver, au Canada, qui lui apporte la solitude et le détachement auxquels il aspire, se comparant lui-même au grand oiseau Peng de Zhuangzi, qui s’ébat en toute liberté.